Site officiel du Syndicat Français des Spécialistes en Orthodontie
Accès Agora Adhérents SFSO

affiche campagne webinterfimo_banniere092016

Orthodontie France 2

18 décembre 2013

Get the Flash Player to see this player.
Archives

Carnet Noir de La Dépêche du Midi

Philippe Merle-Beral



« Philippe Merle-Béral nous a quittés, en cette fin d’année 2013, à quelques heures des fêtes joyeuses qui nous font basculer dans l’année nouvelle et qu’il aimait passer parmi les siens ou avec des amis. Sens de la famille, convivialité, deux valeurs que Philippe savait cultiver, sans forcer son naturel, tant il était proche des autres par son amabilité et sa gentillesse, qu’on percevait immédiatement à son contact.

Merle-Béral, cela voulait dire quelque chose dans la dentisterie et l’orthodontie. Après Jacques, son père, le professeur, il continua l’art dentaire dans le cabinet réputé d’Albi, qu’on appelait par son nom. Ses patients, et en particulier les jeunes, louaient sa patience, son habileté. Ses réussites professionnelles de médecin stomatologiste étaient sa meilleure récompense.

On le surnommait affectueusement «Prince Philip». Oui, Philippe avait du princier en lui par son sens des relations humaines qui lui faisaient jouer un rôle social important dans la cité, sa ville d’Albi, qu’il chérissait. «L’ami de tous» souhaitait être son père Jacques. Philippe continua à l’être, avec son élégance, sa classe.

Membre éminent du Rotary, golfeur, chasseur, notamment de bécasses, Philippe aimait la vie et les gens. Gastronome, il appartenait au cercle des amateurs de la divine tuber mélanosporum, qui anoblit nos tables de l’hiver. On appréciait son humour et ses traits d’esprit.

Les anciens élèves du lycée Lapérouse l’élirent à leur présidence de 2001 à 2007. Il l’exerça avec bonheur, proche de ses condisciples, de l’administration et des élèves d’aujourd’hui.

Les réunions du bureau étaient un vrai moment de fête, où l’amitié abolissait, grâce à lui, les différences d’âge et sociales entre les membres. Philippe était le parfait camarade, attentionné, écouté, généreux.

Philippe Merle-Béral était âgé de 71 ans. À tous les siens, à Martine, son épouse, à ses enfants, à la grande famille Merle-Béral, nous exprimons notre tristesse et les prions de croire à nos condoléances sincères. »

Issu de l’article de La Dépêche du Midi