Site officiel du Syndicat Français des Spécialistes en Orthodontie
Accès Agora Adhérents SFSO

affiche campagne webinterfimo_banniere092016

Orthodontie France 2

18 décembre 2013

Get the Flash Player to see this player.
Archives

Premières assises de l’Orthodontie

 

Le 5 juillet 2013, à Paris, sous l’égide du Syndicat des Spécialistes Français en Orthopédie Dento-Faciale (SSFODF), se sont tenues les Premières Assises de l’Orthodontie.
Ont participé à ces assises tous les syndicats ayant une représentation des spécialistes au sein de leur structure : SSFODF, CNSD, FSDL, UJCD, SMODMF.

 

Pour la première fois, toutes les composantes de la spécialité orthodontique ont dégagé un consensus sur deux thèmes majeurs pour notre exercice de demain :

  1. Accès aux soins
  2. Avenir de la spécialité.

 

Concernant l’accès aux soins, ont été adoptés trois points de consensus :

  1. Le diagnostic et la thérapeutique orthodontiques constituent une discipline médicale réglementée impliquée dans la prévention.
  2. L’exercice libéral est le moyen le plus efficient pour permettre l’accès aux soins orthodontiques par son implantation, sa souplesse et son adaptabilité.
  3. La liberté des honoraires dans le cadre du respect de la déontologie garantit la liberté thérapeutique et l’indépendance professionnelle. Elle seule permet une diffusion rapide de l’innovation, gage de l’autorégulation et de l’augmentation de la qualité des soins, dans un contexte économique maitrisé.

Concernant l’avenir de notre spécialité, quatre actions à entreprendre ont été définies :

  1. Pour répondre à la demande de soins sur le territoire français, il est demandé le retour au nombre d’étudiants formés avant la mise en place de l’internat, c’est-à-dire 70 étudiants au lieu de 50 actuellement.
  2. Les signataires demandent l’ouverture d’un corps d’enseignants vacataires (orthodontistes avec un statut d’enseignants vacataires) d’une part et obtenir qu’une partie du stage soit effectuée en cabinet libéral d’autre part.
  3. Les signataires demandent l’inscription des assistantes dentaires au code de la santé publique sous subordination du praticien.
  4. Il est proposé une signalétique commune aux spécialistes en orthodontie sur leurs plaques, permettant une reconnaissance visuelle sans équivoque de leur statut de spécialiste, par les patients.